Manolo Valdès

Le travail de Manolo Valdés est plus qu’une réinterprétation de l’histoire de l’art. Cette inspiration, il la trouve aussi chez Pablo Picasso et chez Henri Matisse.

L’exposition de Sienne montre de nombreux dessins d’après les maîtres, où Valdés reprend leurs formes, leurs motifs ; sur un papier transparent, il sait rendre en quelques lignes leur essence même, immédiatement reconnaissable.

Ses sculptures, comme les « Têtes de Lydia » ou les « Ménines », se déclinent en divers matériaux, bronze, pâte de verre.

Les toiles ont différentes textures : toiles de jute repliées, recousues, badigeonnées de bitume, de pigments, surchargées de masses de peinture, comme une blessure, un goitre. Parmi les plus impressionnantes, un Christ en croix, une grande toile titrée « Compositions » et un éventail fait de bandes de tissus cousues entre elles, d’un bleu céleste. Aussi, de nombreux portraits de femmes, le visage coupé par une ligne médiane, évoquant ici Matisse ou Picasso.

Cv_Manolo-Valdes