Denis Chetboune

Biography

Né en 1955, Denis Chetboune est un autodidacte revendiqué. Son enfance en Afrique Noire, ses nombreux voyages développent sa propension à vagabonder, à déceler en musardant. – « Ne demande jamais ton chemin à quelqu’un qui le connait, tu risquerais de ne pas pouvoir te perdre » -. Des musées qu’il fréquente, des maitres qui l’inspirent il apprend essentiellement à désapprendre. Ses multiples pérégrinations ont soulevé chez lui de nombreuses interrogations quant à l’homme et à sa destinée. Ses sculptures sont ses réponses à ses questions. Il les a créées pour qu’elles dialoguent librement avec le regardeur. « J’ai allumé une lumière, et si elle vous attire, à vous de vous y cogner sans cesse et sans cesse, comme ces papillons de nuit. De toute façon, au petit matin vous mourrez. Sans avoir rien compris. Parce qu’il n’y a rien à comprendre ». Denis Chetboune quoique travaillant un matériau et une technique autorisant les multiples ne produit le plus souvent que des pièces uniques. Ce parti pris tient dans l’originalité de sa démarche, laquelle ne respecte pas l’usage traditionnel des réalisations en bronze qui consiste à exécuter un plâtre ou une terre, puis à en tirer un moulage. A partir de ce moulage on peut alors constituer une cire, dont l’atelier de fonderie tirera un bronze dit « à cire perdue ». Si la cire est perdue, le moulage initial, lui, ne l’est pas et permet donc de renouveler l’opération. D’où la production possible d’un certain nombre d’originaux identiques singularisés par leur numéro de rang : les multiples. Denis Chetboune, lui, travaille directement la cire. Il court-circuite l’étape du moulage et s’interdit ainsi toute possibilité de duplication. Ses cires figurent des éléments parcellaires du tout que constituera l’œuvre finale. Il amollit ensuite ces derniers dans de l’eau pour leur ôter de la tonicité et leur conférer une atonie et une déliquescence contradictoires, et de la nature du matériau constitutif de la pièce finale, et de l’extraordinaire dynamisme que celle-ci exprimera. Au sortir de la fonderie commence le travail d’assemblage des parties pour former l’ensemble. Les différents morceaux sont assemblés, réaménagés puis soudés les uns aux autres. Certains sont supprimés car ne présentant pas d’apport positif en regard des critères d’exigence de l’artiste. La non représentation de portions entières des corps réduit la dimension individuelle de chaque élément au profit d’une cohésion et d’une dynamique d’ensemble. Seuls les point d’appuis et les lignes descriptives du mouvement global sont pris en compte. L’obliquité souvent très prononcée « des parties en mouvement » suggère une subordination à une vitesse importante, condition obligatoire du maintien de l’équilibre. La pièce semble comme portée par un élan irrésistible dont l’origine et la destination ne dépend que de l’imaginaire de celui qui la regarde. La discontinuité des formes, quant à elle autorise le passage du regard et articule les différents volumes dans lesquels l’œuvre évolue. L’artiste nous donne ainsi à voir simultanément l’espace inscrit dans l’œuvre, c’est-à-dire délimité par la « peau » des personnages ou des objets, l’espace « extérieur » dans lequel elle s’inscrit, et la perturbation que, du fait de son « déplacement », le premier fait subir au second. Et à l’élan porteur initial se superpose ainsi la représentation de sa trajectoire.

Prix et récompenses

2010 – 1er prix de sculpture de la Société Nationale des Beaux-Arts

2011 – Prix de sculpture de la fondation Taylor. 2ème prix de sculpture des haras nationaux Musées : Musée de Jaffa Tel Aviv Carrousel du Louvre

Commandes publiques :

2014 : Buste de Marcel Rajman, square Marcel Rajman, Paris 11ème

2018 : Sculpture dans le Jardin-Mémorial des enfants du Vel’ d’Hiv’

2019 : Installation du buste d’Elie Wiesel dans le Square du Temple – Elie-Wiesel à Paris. Installation du buste d’Elie Wiesel en Roumanie.

2020 : Buste de Simone Veil pour la ville de Nice – Coulée Verte. Buste de Simone Veil pour la ville de Beausoleil. Sculpture pour le jardin du Monastère Saint Michel à Lorgues .

2021 : Buste Rene Borghini. Installé au conseil national de Monaco. Buste Gorgy Halpern. Installé à la maison des enfants d’Izieu.

2022 : Buste de Kremer (résistant) pour la ville de Beausoleil.

© Bogéna Galerie