Christian Lapie

Naissance en 1955 à Reims, Champagne, France.

Christian Lapie a fait ses études à l’École des Beaux Arts de Reims 1972-1977 et à l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris 1977-1979. D’abord peintre, il travaille à partir de craie, oxydes, cendres sur de grossières bâches montées sur des châssis rudimentaires, le motif de la fenêtre se transforme en celui de croix. La forme devient bas-relief, les matériaux évoluent tôles, ciment, bois calcinés (« In Case of War » 1992 Frac Champagne-Ardenne) ou comme dans la commande publique «War Game » ciment, fers à béton, peinture, l’oeuvre est censurée en 1995.

Partant de cette brutalité manifeste et suite à un séjour de création dans la forêt amazonienne, il passe directement à une sculpture monumentale. Ce sont des figures de bois brut et calciné ; certaines voient le jour en Champagne, terre de combats sanglants lors de la Première Guerre Mondiale, pour s’installer à travers le monde :

    • « Fort 61 » (Parc de Sculpture d’Echigo Tsumari, Japon),
    • Fondation Salomon, Alex, France,
    • Musée des beaux Arts de Reims, France
    • The Crow’s nest, Canada
    • dans de nombreuses collections privées en Europe et aux Etats-Unis, 
    • en fonte «Le pupitre des Etoiles » (Parc de Sceaux, France)
    • ou en pierre à Jaipur : « In Path of the Sun and the Moon ».

L’œuvre de Christian Lapie questionne notre mémoire individuelle et collective. Ses installations de figures spectrales naissent de lieux choisis, empreints d’histoire, quel que soit le continent ces figures sans bras ni visage, monumentales et puissantes, interrogent et déstabilisent. Et le critique Philippe Piguet de surenchérir : « Le devoir de mémoire auquel il est fait allusion est un devoir civique, tout simplement humain. »

Christian Lapie

Born in 1955 in Reims, Champagne France.
Studied at the École des Beaux Arts in Reims (1972-1977) and at École Nationale Supérieure des Beaux Arts in Paris (1977 – 1979)

Initially a painter, he worked with chalk, oxides, ash on rough canvas tarpaulins mounted on rudimentary stretchers, transforming thier window motif into cross. This form then developed into a bas-relief and Lapie’s materials evolved : sheet métal, cément, paint and concrete reinforcing bars for « War Game », a public commission that was censored in 1955.
From the patent brutality of this expérience – and following a creative visit to the Amazon Forest – Lapie moved on directly to producing monumental sculptures, shaping figures in rough-hewn, fire-blackened timber. Some were created in the Champagne, a région that witnessed bloody fighting during World War I, and were erected in various locations around the world :
• Fort 61 in the Sculpture Park at Echigo Tsumari, Japan ;
• The Salomon Foundation, Alex, France ;
• The Musée des Beaux Arts de Reims, France ;
• The Crow’s Nest, Southern Alberta, Canada ;
• The stone figures of « In Path of th Sun and the Moon » at Jaipur, India ;
• And a quantity of Works in private collections in Europe and the United States.
Christian Lapie’s œuvre probes individual and collective memory. Specific history-charged sites inspire his installations of spectral figures. Wherever they stand, whatever the continent, the powerful and monumental figures without arms or facial features question and unsettle.As the critic Philippe Piguet underlines, « The duty to remember to which they allude is a civic, quite simply human, duty. »

CV Christian Lapie Fr


Artist's Artworks